Mot de Frantz Mercier



Un auteur disait : « une société sans enfant, est une société qui est appelée à disparaître ». Cet adage nous montre bien l’importance de cette catégorie, qui mérite bien toute une attention particulière. La protection et la promotion des droits de l’enfant constituent une priorité incontestable, l’enfant doit toujours être notre souci premier, car comme disait Victor Hugo: « son vrai nom est l’avenir ».

À cet effet, au regard de l’œuvre humanitaire et du droit international humanitaire auxquels nous devons tous faire face afin d’améliorer considérablement la vie de cette population vulnérable, il s’avère indispensable de se donner la main, de s’unir pour accomplir ensemble cette noble mission qui vient tous nous chercher.

C’est dans cette optique que je veux contribuer à cette cause, en espérant que les efforts communs consentis par tout le groupe des Belles Girafes produiront des effets au profit des enfants nécessiteux d'Haïti.

Frantz Mercier


Retour